Histoire de Warcraft

20 décembre 2008

Perso

Muradin_blog arthas_blog grom_blog

Posté par whazzaa à 02:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Histoire du monde de Warcraft

Nul ne sait exactement comment l'univers est né, mais il est sûr qu'une race de dieux puissants à la peau métallique, venue des coins reculés du cosmos, explora l'univers nouveau-né et se chargea d'apporter la stabilité aux différents mondes, afin d'assurer l'avenir des êtres qui leur succéderaient. Cette race était celle des Titans.


Cherchant à créer l'ordre à partir du chaos, les Titans accomplirent une oeuvre incommensurable: ils façonnèrent les mondes en élevant de hautes montagnes, en creusant de vastes mers, et en creusant de leur souffle des cieux et de vibrantes atmosphères. Ils investirent les races primitives du pouvoir de maintenir l'intègrité de leurs mondes.


Dirigés par une secte élitiste connue sous le nom de Panthéon, les Titans mirent en ordre des centaines de millions de mondes disséminés dans le Grand Néant pendant les premiers âges de la création. Le bienveillant Panthéon désigna son plus grand guerrier, Sargeras, poue être la première ligne de défense contre les entités maléfiques extra-dimentionnelles du Néant Distordu, créatures démoniaques, dont la seule ambition était de détruire toute vie et de dévorer les énergies de l'univers vivant. La puissance de Sargeras était telle qu'il tua les démons partout où il les rencontrait... excepté un.


Malheureusement pour le Panthéon,l'incapacité des Titans de concevoir le mal sous quelle forme que ce soit joua en la défaveur de Sargeras. Après avoir, des millénaires durant, combattu ces êtres démoniaques et leurs atrocités, ce dernier sombre dans une dépression profonde, alimentée par le désespoir et la folie.

 

Il perdit toute foi, non seulement en sa mission, mais aussi dans la vivion que les Titans avaient d'un univers ordonné. Il commença à croire que le concept d'ordre lui-mêmeétait pure démence, et que le chaos et la dépravation étaient les seules vérités absolues dans le vaste univers, sombre et solitaire.

 

Estimant que les Titans étaient les véritables responsables de la faillite de la création, il décida de former une armée invincible qui anéantirait leur labeur dans tout l'univers et le consumerait dans les flammes.

 

Même la forme gigantesque de Sargeras fut altérée par la corruption qui gangrenait son coeur naguère noble. Ses yeux, ses cheveux et sa barbe devinrent des foyers ardents et sa peau de bronze s'ouvrit pour révéler une fournaise inextinguible de fureur et de haine.

 

Dans sa folie, Sargeras libéra les infâmes démons qu'il avait jadis emprisonnés. Rusés, ceux-ci se prosternèrent devant la colère sans bornes du Titan noir, s'offrirent à lui et promirent de le servir de toutes les manières et avec toute la malveillance dont ils étaient capables. Dans les rangs des puissants Eredars, Sargeras choisit deux champions pour commander son armée de destruction démoniaque. Kil'jaeden le Trompeur fut choisi pour rechercher les âmes les plus sombres de l'univers et les enrôler dans l'armée de Sargeras. Le second champion, Archimonde le Profanateur, fut choisi pour mener au combat les vastes armées de Sargeras contre tous ceux qui s'opposeraient à la volonté corrompue du Titan noir.

 

Voyant que ses armées étaient formées et prêtes à obéir au moindre de ses commandements, Sargeras décida de les nommer La Légion Ardente et leur donna l'ordre de se répandre dans les immenses étendues du Grand Néant. À ce jour, on ignore encore combien de mondes La Légion Ardente a dévastés et brûlés dans sa croisade impie à travers l'univers.

 

Ignorant que Sargeras cherchait à détruire leur oeuvre gigantesque, les Titans continuèrent à se déplacer de monde en monde, mettant en ordre et façonnant chaque planète comme il leur paraissait convenable. Au cours de leur voyage, ils tombèrent par hasard sur une petite planète que ses habitants appelleront plus tard Azeroth.

 

Plusieurs siècles durant, les Titans déplacèrent et façonnèrent la terre, jusqu'à ce que celle-ci forme un continent parfait. En son centre ils ceusèrent un lac d'énergies scintillantes, qu'ils nommèrent Puit d'Eternité, et qui devait devenir une fontaine de vie pour le monde. Ses puissantes énergies devaient fortifier l'ossature du monde et permettre à la vie de s'épanouir dans l'humus fertile de la terre.

 

Peu à peu, plantes, arbres, monstres et créatures de toutes sortes commencèrent à peupler le continent primordial. Lorsque le crépuscule tomba sur leur dernier jour de travail, les Titans nommèrent ce continent Kalimdor : « la terre de l'éternelle lumière ».

 

Content que le petit monde ait été ordonné et que leur travail soit accompli, les Titans se préparèrent à quitter Azeroth. Mais auparavant ils décidèrent de donner aux plus grandes espèces du monde le pouvoir de surveiller Kalimdor contre toutes les menaces possibles. À cette époque, les dragons étaient nombreux, mais cinq tribus dominaient leurs frères. Ce furent ces cinq tribus que les Titans choisirent pour prendre soin du monde naissant. Les Titans les plus influents du Panthéon conférèrent une partie de leur pouvoir à chacun des chefs de ces tribus, des dragons majestueux qui prirent alors le nom de Grands Aspects ou Aspects Dragons.

 

Ainsi nantis de leurs nouveaux pouvoirs, les Cinq Aspects furent chargés de la défense du monde en l'absence des Titans. Les dragons étaient prêts à défendre leur création, les Titans quittèrent Azeroth pour toujours. Malheureusement, Sargeras finirait un jour ou l'autre par découvrir l'existence de ce nouveau monde ...

 

Il vint un temps où une tribu primitive d'humanoïdes nocturnes trouva son chemin jusqu'au rives du lac enchanté, le Puit d'Eternité. Ces humanoïdes nomades et sauvages, attirés par les étranges énergies du Puit, construisirent des cabanes grossières sur les berges paisibles. Ils furent peu à peu affectés par les pouvoirs cosmiques du Puit, qui leur donnait la force, la sagesse et les rendaient quasi immortels. Cette tribu adopta le nom de Kaldorei, ce qui, dans leur langue natale, signifiait « les enfants des étoiles ». Pour célébrer la naissance de leur civilisation, les Kaldorei érigèrent de grands édifices et des temples autour du Puit.

 

Les Kaldorei – appelés plus tard les Elfes de la nuit – adoraient Elune, la déesse de la lune, et croyaient qu'elle dormait la journée dans les profondeurs chatoyantes du Puit. Les premiers prêtres et prophètes des Elfes de la nuit, déterminés à percer ses secrets et sa puissance cachés, étudièrent le Puit avec une curiosité insatiable.

 

Au fil des siècles infinis, leur civilisation prospèrait. Azshara, la belle et brillante Reine des Elfes de la nuit, construisit un palais immense et somptueux sur les rives du Puit pour y abriter ses serviteurs favoris, qu'elle nomma les Quel'dorei ou « Bien nés ». ceux-ci se pliaient à la moindre de ses volontés et s'immaginaient supérieurs à leurs frères.

 

partageant la curiosité des prêtres pour le Puit d'éternité, Azshara ordonna aux Bien nés de percer ses secrets, d'en découvrir la raison d'être et la finalité dans ce monde. Ceux-ci s'immergèrent alors dans le travail et étudièrent le Puit sans relâche. Peu à peu, ils acquirent la capacité de manipuler et de contrôler les énergies cosmiques et comprirent qu'ils pouvaient utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour créer ou détruire à volonté. Insouciants, les Bien nés avaient découvert une forme de magie primitive et se donnaient pour ambition d'en acquérir la maîtrise.

 

Leur utilisation imprudente de la magie fit jaillir des spirales d'énergie hors du Puit d'éternité dans le Grand Néant par delà le monde, où elles furent perçues par Sargeras, le grand ennemi de toute vie. Ayant espionné le monde primordial d'Azeroth et perçu les énergies infinies du Puit d'éternité, il se jura de détruire ce monde naissant et de s'emparer de ses énergies.

 

Rassemblant sa vaste armée démoniaque, La Légion Ardente, Sargeras se dirigea vers le monde insouciant d'Azeroth. La Légion comptait un million de démons hurlants, tous arrachés aux confins de l'univers... tous assoiffés de conquêtes.

 

Corrompus par leurs pouvoirs magiques, la Reine Azshara et les Bien nés ouvrirent un grand portail tourbillonnant dans les profondeurs du Puit d'éternité pour laisser entrer Sargeras et son armée. Les démons guerriers de La Légion Ardente s'engouffrèrent dans Azeroth par le Puit d'éternité, semant la ruine et la désolation sur son passage. Les braves guerriers Kaldorei s'empressèrent de défendre la terre qui les avait enfantés, mais ils durent céder, petit à petit, devant la furie meurtrière de la Légion.

 

Quand les dragons, conduits par le grand Léviathan rouge, Alexstrasza, se portèrent d'un vol puissant contre les démons et leurs maîtres infernaux, une guerre totale éclata. Tandis que la bataille faisait rage dans les champs embrasés de Kalimdor, un événement terrible se produisit. Si le temps effaça les détails de ce récit, il est avéré que Neltharion, l'aspect de la terre, fut pris de démence au cours d'une bataille capitale contre la Légion Ardente. Sa cuirasse noire se fractura, et de ses entrailles surgit une éruption de flammes enragées. Se renommant Deathwing (Aile de la mort), le dragon de feu trahit ses frères et éloigna les cinq tribus de dragons du champ de bataille.

 

La soudaine trahison de Deathwing fut si destructrice que les cinq tribus de dragons ne s'en remirent jamais totalement. Blessés et choqués, Alexstrasza et les autres nobles dragons durent abandonner leurs aliés mortels.

 

Ayant projeté de détruire le Puit d'éternité pour recouvrer leur liberté, un groupe de combatants Kaldorei affronta les Bien nés sur les rives du Puit. Cette bataille perturba le vortex dans les profondeurs du Puit et initia une chaîne d'événements catastrophiques qui, entraînnt l'explosion du Puit d'étrenité, masqua les cieux et fractura le monde à jamais.

 

Tandis que les séquelles de l'explosion du Puit faisaient trembler les fondations du monde, les mers se précipitèrent pour inonder les blessures béantes dela terre. Près de quatre cinquièmes des terres de Kalimdor furent dévastées, ne laissant que quelques continents isolés au milieu de ces nouvelles mers déchaînées. Au centre de ces mers, à l'enroit même où le Puit se trouvait naguère, une tempète d'énergies chaotiques faisait rage. Cette terrible cicatrice, connue sous le nom de Maelström, ne devait jamais cesser de  rouler son tourbillon furieux, ni de rappeler la terrible catastrophe qui mit fin à l'âge d'or...

 

Les quelques Elfes de la nuit qui survécurent à la terrible explosion se regroupèrent sur des embarcations grossières et se dirigèrent laborieusement vers le seul continent à porté de vue. Tandis qu'ils voguaient en silence, ils assistaient au désolant naufrage de leur monde et comprirent que leurs passions avaient semé cette formidable dévastation autour d'eux. La déstruction du Puit avait certe chassé Sargeras et sa Légion du monde, mais les Kaldorei ne pouvaient que se désoler de l'immense tribut versé pour remporter cette victoire.

 

De nombreux Bien nés survécurent au cataclysme... mais ils voulaient continuer à pratiquer la magie. L'un d'eux avait même dérobé un peu d'eau du Puit d'éternité et fondé un nouveau Puit sur les nouvelles terres des Elfes de la nuit. Incapables de se résoudre à abandonner la magie, comme le souhaitaient leurs frères, les Bien nés (ou Quel'dorei, comme les appelait autrefois Azshara) prirent la mer, cap à l'Est, et débarquèrent sur une terre orientale que les hommes appeleront un jour Lordaeron. Ils y bâtirent leur propre royaume magique, Quel'Thalas, et renièrent le culte d'Elune ainsi que le mode de vie nocturne qui avait été le leur. Ils choisirent désormais le soleil et ne furent plus connus que sous le nom de Hauts Elfes.

 

Comme ils ne disposaient plus des énergies vitales du Puit d'éternité, les Hauts Elfes découvrirent qu'ils n'étaient plus immortels ni immunisés contre les éléments. Ils devinrent également plus petits et leur peau perdit sa teinte violette caractéristique. Malgré ces dures épreuves, ils rencontrèrent de nombreuses créatures merveilleuses qu'ils n'avaient jamais vues à Kalimdor... dont des humains.

 

Au cours de plusieurs miliers d'années, les Hauts Elfes firent évoluer leur société et conclurent des alliances avec les communautés humaines voisines. Bien qu'ils aient bâti une série de monolithes runiques en divers points autour de Quel'Thalas pour dissimuler leur magie aux menaces extra-planétaires, les humains auxquels les elfes avaient enseignés la magie n'étaient pas aussi prudents. Les sinistres agents de la Légion Ardente, qui avaient étés bannis lors de l'éffondrement du Puit d'éternité, furent de nouveau attirés par les incantations inconsidérées des magiciens humains de la ville de Dalaran.

 

Sous les ordres de son maître Sargeras, le rusé seigneur démon Kil'jaeden tramai la seconde invasion d'Azeroth par la Légion Ardente. Pour lui, il fallait qu'une nouvelle armée affaiblisse les défenses d'Azeroth avant de faire intervenir la Légion. Si les races mortelles, tel que les elfes et les dragons, devaient faire face à une nouvelle menace, elles seraient trop affaiblies pour opposer une véritable résistance au moment où la Légion Ardente lancerait son invasion.

 

C'est à ce moment que Kil'jaeden découvrit la planète fertile de Draenor, flottant paisiblement dans le Grand Néant par elà le monde. Habitée par le peuple clanique des chamans Orcs, Draenor était aussi idyllique que vaste. Kil'jaeden savait que les clans des nobles Orcs représentaient un grand potentiel pour servir la Légion Ardente, pour peu qu'ils soient adéquatement préparés.

 

Pour dominer Ner'zhul, le vieux chaman Orcs, il procéda quasiment comme Sargeras pour faire tomber la reine Azsharasous son contrôle, il y a bien longtemps. Ainsi, le démon répandit la soif de bataille et la sauvagerie à travers les clans Orcs et finit par transformer ce peuple spirituel en un peuple sanguinaire.

 

Consumés par la malédiction de cette nouvelle soif de sang, les Orcs devinrent l'arme la plus puissante de la Légion Ardente. Avec l'aide d'un magicien humain corrompu, un portail noir fut ouvert et traversa la distance entre Draenor et Azeroth, ce qui sonna le début d'une guerre sans merci entre les Orcs et les Humains.

 

Si les chevaliers humains eurent pour laiés les Hauts Elfes, les nains et d'autres races, les Orcs s'allièrent aux trolls et aux gobelins, entre autres. De nombreuses villes humaines furent entièrement détruites et les Orcs étaient sur le point de remporter la victoire jusqu'à ce que des conflits internes déstabilisent leur armée.

 

Saisissant cette opportunité, les humains reprirent le contrôle d'Azeroth et combattirent même les Orcs jusqu'à Draenor, mais ces héros furent nombreux à périr au cours de l'explosion apocalyptique qui anéantit la planète.

 

Si Ner'zhul fut l'un des nombreux orcs à échapper à la destruction de Draenor, le corps du vieux chaman orc fut pourtant déchiré en lambeaux par Kil'jaeden, qui garda son esprit vivant, immobile et sans repos. Acceptant désespérément de servir le démon, l'esprit de Ner'zhul fut insuflé dans un bloc de glace taillé et dur comme du diamant, ramené des confins du Néant Distordu. Enchassé dans son carcan glacial, Ner'zhul sentit sa concience se développer et s'étendre comme jamais. Déformé par les pouvoirs chaotiques du démon, Ner'zhul devint une créature spéctrale dotée d'un pouvoir incommensurable. L'orc quel'on avait connu sous le nom de Ner'zhul fut définitivement métamorphosé : le Roi Liche était né.

 

Kil'jaeden l'avait créé pour que celui-ci répande une peste de mort et de terreur à travers Azeroth, qui ferait disparaître la civilisation humaine à jamais. Tous ceux qui mourraient de cette peste se joindraient après la mort à l'armée des Morts-Vivants... et leur esprit serait irrevocablement soumis à la volonté de fer de Ner'zhul.

 

Malgré la volonté du Roi Liche d'éradiquer entièrement l'humanité, le riche et préstigieux Archimage Kel'Thuzad quitta sa ville de Dalaran pour entrer à son service. Alors que les rangs des Morts-Vivants déferlaient sur Lordaeron, le prince Arthas, fils unique du Roi Terenas, entama le combat contre le fléau. Arthas parvint à tuer Kel'Thuzad, mais cela n'empêcha pas l'armée des Morts-Vivants de croître, chaque soldat mourant au combat pour défendre le royaume venant grossir ses rangs. Frustré et bloqué par un ennemi qui semblait invincible, Arthas pris des décisions de plus en plus risquées afin de le battre, à tel point que ses compagnons l'avertirent qu'il était en train de perdre ce qui lui restait d'humanité.

 

Ce sont finalement la peur et la résolution d'Arthas qui causèrent sa ruine. Pensant qu'elle lui permetterait de sauver son peuple, il s'empara de Frostmourne, l'épée runique maudite. Celle-ci lui conféra certes un immense pouvoir mais dévora son âme et fit de lui le plus grand des chevaliers de la mort du Roi Liche. Ayant perdu la raison, Arthas mena le Fléau contre son propre royaume, assassina son propre père, le Roi Terenas, et écrasa Lordaeron sous la botte de fer du Roi Liche.

 

Quand Arthas et son armée s'en allèrent vers le sud, à Dalaran puis à Kalimdor, plus aucun elfe n'était vivant à Quel'Thalas et Kel'Thuzad avait réssucité en un être encore plus puissant. La glorieuse nation des Hauts-Elfes, vieille de plus de 9.000 ans, n'était plus.

 

À Kalimdor, les Elfes de la nuit unirent leurs forces et combattirent la Légion Ardente avec une détermination sans égale. Alliés aux humains et aux orcs (désormais libérés de leur soif sanguinaire), les Elfes de la nuit empêchèrent tout accès de la Légion au Puit d'éternité. Incapables de tirer puissance du Puit, la Légion Ardente s'effondra sous la force combinée des armées mortelles.

 

En ce temps-là, le Fléau mort-vivant avait essentiellement transformé Lordaeron et Quel'Thalas en terres dévastées et toxiques. Les Hauts-Elfes étaient meurtris par la perte de leur terre natale et décidèrent se s'appeler les Elfes de Sang en hommage à leur peuple décimé.

 

La moitié de l'armée des Morts-Vivants, dirigée par la Reine Banshee Sylvanas Windrunner, s'insurgea afin de prendre le contrôle de l'empire Mort-Vivant. Finalement, Sylvanas et ses rebelles morts-vivants (également connus sous le nom de Réprouvés) revendiquèrent l'ancienne capitale en ruines de Lordaeron et jurèrent de débarrasser ses terres du Fléau et de Kel'Thuzad.

 

Malgrès son état de faiblesse, Arthas prit le dessus sur les forces ennemies qui se rapprochaient du Roi Liche. Revêtant le heaume de ce dernier – d'une puissance phénoménale -, son esprit et celui de Ner'zhul fusionnèrent, et il devint le nouveau Roi Liche. Ainsi, Arthas devint l'une des entités les plus puissantes que le monde ait jamais connu.

Arthas, le nouveau Roi Liche immortel, réside actuellement à Northrend. On raconte qu'il est en train de reconstruire la forteresse d'Icecrown. Son fidèle lieutenant, Kel'thuzad, commande le Fléau dans les terres de la peste. Sylvanas et les Réprouvés ne tiennent que Tirisfal Glades, une petite parcelle du royaume déchiré par la guerre, tandis que les humains, les orcs et les Elfes de la nuit tentent de bâtir une nouvelle civilisation à Kalimdor.

 

Après des siècles de conflits sanglants qui paraissaient s'éterniser, le monde pensait enfin pouvoir vivre en paix. La guerre contre les orcs sauvages était parvenue à son terme et les quelques créatures de la horde encore vivantes étaient maintenues captives et étroitement surveillées.

 

Mais peu de temps après, au moment où les villes se reconstruisaient, une nouvelle force maléfique et monstrueuse fit son apparition : une union de l'armée démoniaque de la Légion Ardente et du Fléau mort-vivant déferla sur les humains et les orcs, forçant ces deux ennemis de toujours à faire alliance.

 

Pourtant, ce n'est qu'après l'arrivée des mystèrieux Elfes de la nuit et le sacrifice d'innombrables vies humaines que la Légion Ardente fut vaincue. La quasi-totalité du royaume elfique de Quel'Thalas et du royaume humain de Lordaeron à été réduite en cendres et transformée en terres toxiques par le Fléau mort-vivant.

 

Désormais, un équillibre précaire règne entre les vivants et les morts, et chaque camp est à la recherche de ce qui peut faire pencher la balance en se faveur.

Posté par whazzaa à 02:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]